Dispositif M.A.I.A. / Gestion de cas

LE DISPOSITIF MAIA EN SARTHE

    En 2008, le projet présenté par le Conseil général de la Sarthe a été retenu par la CNSA parmi 17 autres projets en France. Dans sa phase expérimentale, le dispositif était suivi par la CNSA. Ayant été validé en 2011, il est passé en phase de généralisation depuis le 1er janvier 2012. Il répond à un cahier des charges national prévu par décret. Par ailleurs, la loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 a donné une base légale aux dispositifs MAIA : articles L 14-10-5 et L 113-3 CASF et article L 1431 CSP.

Désormais, ce sont les Agences Régionales de Santé (ARS) qui assurent le suivi des dispositifs. Une convention a été signée entre l'ARS des Pays de la Loire et le Conseil général de la Sarthe.


Le dispositif sarthois couvre l'ensemble du territoire départemental. Il se décline en 3 secteurs :


  • MAIA 1 : Vallée du Loir - Vallée de la Sarthe

    Pilote : Olivier FETISSON

    Gestionnaires de cas :

    Lucie BRIERE, Christine THOBY (Vallée du Loir)

    Christine THOBY, Fanny MAUGET (Vallée de la Sarthe)

 

  • MAIA 2 : Pays du Mans
      • Pilote : Patricia GALBRUN

        Gestionnaires de cas :

        Sandrine CARUANA, Mélanie GRUEL et Christine PEVERELLI (Le Mans)

       


  • MAIA 3 : Nord Sarthe - Perche sarthois

        Pilote : Agnès MAILLARD

          Gestionnaires de cas :

          Marina BRAULT (Nord Sarthe)
          Elise NARZUL (Nord Sarthe)

          Mickael GUILMEAU (Perche sarthois)

           

  • MAIA 4 Couronne Mancelle

        Pilote : Frédéric COMIN

        Gestionnaires de cas :

        François PATOY (Couronne Est) , Eulalie LETESSIER (Couronne Mancelle Nord-Ouest)

         

Depuis 2013, le dispositif MAIA évolue vers un dispositif MAIA-PAERPA. Une Charte de gouvernance MAIA-PAERPA a été signée entre l'ARS Pays de la Loire et le Conseil général. Cette évolution renforce la prise en compte du parcours de l'usager, notamment dans une réflexion plus large autour du parcours de santé des aînés.


LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF MAIA

En Fance, le système de soins et d'aides auprès des personnes en risque ou en perte d'autonomie se caractérise par des fragmentations multiples au niveau de l'organisation et du financement. Cela est vrai entre les secteurs sanitaire, médico-social et social, mais aussi entre le secteur hospitalier et le secteur des soins de ville, entre les services de court séjour et les soins de longue durée...

Les dispositifs MAIA visent à créer un partenariat co-responsable de l'offre de soins et d'aides sur un territoire donné, pour les personnes atteintes de maladie neuro-dégénérative et plus généralement pour toutes les personnes âgées en risque ou en perte d'autonomie fonctionnelle, quelle que soit la nature de leurs besoins.

L'objectif est de renforcer l'articulation des intervenants des champs sanitaire, social et médico-social autour de la personne en risque ou en perte d'autonomie fonctionnelle et de ses aidants. Cette nouvelle organisation vise à simplifier les parcours, à réduire les doublons en matière d'évaluation, à éviter les ruptures de continuité dans les interventions auprès des personnes en perte d'autonomie fonctionnelle et à améliorer la lisibilité par l'organisation partagée des orientations. Le dispositif MAIA ne remplace pas les structures déjà existantes. Il ne se superpose pas aux structures de coordination déjà existantes. Il s'appuie sur ces structures afin de les faire évoluer vers un mode d'organisation dit "intégré".

Le processus d'intégration est impulsé par le pilote MAIA qui doit s'assurer de sa construction et de son effectivité. Chaque dispositif MAIA dispose d'un pilote.


LA GESTION DE CAS

La mise en place de gestionnaires de cas au sein des dispositifs MAIA est issue de la mesure n°5 du Plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012.

Dans la Sarthe, 12 gestionnaires de cas interviennent sur le département pour assurer le suivi des situations complexes, en lien avec les acteurs des champs sanitaire, social et médico-social.

 

La gestion de cas s'adresse :

- aux personnes atteintes d'une maladie d'Alzheimer ou apparentée sans critère d'âge,

- aux personnes âgées en risque ou en perte d'autonomie,

qui sont dans une situation complexe au domicile.

 

Le gestionnaire de cas :

- coordonne en favorisant la concertation des secteurs médical, médico-social et social ;

- assure un suivi continu dans le temps, y compris lors des épisodes d'hospitalisation ;

- est l'interlocuteur direct de la personne, de son entourage et des professionnels ;

- recueille les informations utiles à l'accompagnement de la personne ;

- évalue l'ensemble des besoins de la personne ;

- planifie les services à mettre en place et en assure le suivi, dans le respect du projet de vie de la personne.

 

L'orientation vers la gestion de cas est faite par un professionnel, tel que les CLIC, l'équipe médico-sociale, les SSIAD, l'Association France Alzheimer, les service d'aide à domicile... L'orientation doit être validée par le gestionnaire de cas.




 

Téléchargements

Cahier des charges national MAIA
01/02/2012

 

Vous êtes sur un site du portail www.sarthe.com

Mentions légales Plan du site